Poème : Complainte du bonheur

Complainte du bonheur

Rêveries d’un promeneur solitaire,
Errant, cahin-caha, tel un trouvère,
Nonobstant, la quête précieuse du temps,
Comme le limon s’écoulant lentement.
Odes lyriques et ballades de l’Amour !
Noèse cheminant depuis toujours,
Telle l’âme voguant par delà les nues,
Résolument tournée vers le désir,
Espérant voir briller son Altaïr.
.
Coryphée des complaintes du bonheur,
Oaristys galantes, belles vertus,
Musique éternelle, embrasant le coeur.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes |le 6 juillet, 2011 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 14 juillet, 2011 à 18 06 22 07227 michelehardenne écrit:

    Il n’est pire complainte que celle
    qui parle de la quête du bonheur,
    où l’on préférerait une rencontre virtuelle
    plutôt que de subir un nouvel échec du coeur.

    **********

    Ô combien vous avez raison ! Ici l’élégie est bien celle du poète dans la quête d’un bonheur vrai, fût-il plus éphémère qu’une vie, en se brûlant les ailes d’une ardente et fougueuse passion !!!!
    Ici la virtualité n’existe pas.

    Bien à vous, ma belle amie.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Paris 2020

Laisser un commentaire

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles