Poème : Le coeur blessé

Le cœur blessé

Pardonnez à cet homme bien affligé,
Cette impéritie d’un monde virtuel.
Maladresse qu’il n’a souhaité s’infliger,
Et pour laquelle il honnit tout duel.
Ne souhaitant qu’une belle amitié,
Soyez sereine pour votre intimité.
Pas, je vous en conjure d’inimitié
Courroucée, gardons notre vraie beauté.
Bien que de mes mots, vous en chercherez
A savoir le sens de chacun des vers,
Vous verrez, n’en lisant que le premier
Sincèrement, un message bien clair.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes |le 15 juillet, 2011 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 15 juillet, 2011 à 17 05 03 07037 michelehardenne écrit:

    Servez-moi un de vos délicieux Thé
    Et vous serez pardonné !

    Amitiés.

    Michèle

    **********

    Madame,

    Le thé est servi, il n’attend plus que vous !!!

    Cordialement

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Paris 2020

Laisser un commentaire

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles