Petit conte en vers : L’enfant et le soldat

L’enfant et le soldat

Un soldat recouvert d’un papier de soie bleue,
Sommeillait sous une douce couette de fortune.
Dans la boite ainsi posé, il semblait heureux,
Et se mit à rêver qu’il était sur la Lune.

Il sortit de son lit de carton pour la voir,
Et d’un bon, il se trouva debout sur du sable,
Qui projetait des reflets bleutés plein d’espoir,
Le réconfortant d’une peine inconsolable.

Triste et troublé de ne plus voir sa belle amie,
Il ne put se retenir de verser des larmes,
Tombant de ses joues en fines gouttes de pluie.
Elles n’ôtaient rien au chevalier de son vrai charme.

D’un revers de main, il s’essuya le visage,
Et regarda devant lui le beau paysage.
Un océan de couleurs brillait à ses yeux,
Révélant la beauté d’un magnifique lieu.

Cette Lune lui rendait son rêve si merveilleux,
Qu’il se senti alors d’un coup bien valeureux.
S’avançant sur des chemins parsemés de fleurs,
Il aperçut au loin une belle lueur.

Elle venait d’une maison au petit toit de chaume,
D’où une cheminée répandait sa fumée.
En frappant à la porte il entendit des psaumes,
Et reconnut la voix claire de sa bien-aimée.

En robe de mousseline bleue, elle apparut,
Ses deux grands yeux verts brillants, embrumés de pleurs.
Mais reconnaissant son preux chevalier sur l’heure,
Son visage s’éclaira d’être enfin secourue.

Le valeureux soldat, dans ses bras l’étreignit,
Si content d’être à nouveau en sa compagnie.
En dormant, la belle enfant laissa choir sa main,
Libérant le paladin pour un long chemin.

Se cognant dans sa chute, il se mit à rêver,
Près de la veilleuse où il avait atterri,
Voyageant seul dans ses songes pour la retrouver,
Prenant ce fanal pour l’astre d’une Icarie.

Au crépuscule venu, quand la Lune est brillante,
Dans le firmament passe une étoile filante.
A bien y regarder, on peut y voir, heureux,
Une belle enfant et un fier soldat, entre eux.

Paul Stendhal

Publié dans : Petits contes et fables en vers, Poèmes |le 19 juillet, 2011 |9 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

9 Commentaires Commenter.

  1. le 1 novembre, 2011 à 3 03 47 114711 Albertine Quarto écrit:

    I really appreciate this post. I’ve been looking everywhere for this! Thank goodness I found it on Bing. You may have produced my day! Thanks once more.

    **********

    Hello Albertine

    Thank you very much for your nice comment, and i wish you a pleasant day.
    See you soon from you.

    Best wishes.

    Paul Stendhal

  2. le 15 octobre, 2011 à 20 08 12 101210 galion écrit:

    Bonjour Paul Stendhal,

    Après la pluie le beau temps… toutes ces larmes, ce sont des torrents de douleur. Ça peut faire tellement de bien de se laisser aller, et en évacuant, des paillettes tombées de nulle part nous recouvrent.
    Très beau texte qui met l’accent sur la force de l’imagination qui nous offre parfois une seconde vie, nécessaire pour rebondir.

    Manu

    **********

    Bonsoir Manu,

    Merci de ce si gentil commentaire, commentant un poème, où le poète se dévoile un peu !!
    La vie est un cadeau, et il nous faut le comprendre.
    Je suis très sensible à tes interventions, et je t’en remercie, à nouveau.

    Bien amicalement.

    Paul Stendhal

  3. le 1 octobre, 2011 à 22 10 43 104310 flower mound real estate écrit:

    Bonjour à vous,

    Oui, vous avez raison, la Lune est une inspiratrice, une muse pour le poète, et cette amie du soir, est une merveilleuse confidente, pour les transports de l’âme.
    Je vous remercie pour votre gentil commentaire.

    Bien à vous.

    **********

    Bonsoir à vous,

    La Lune a toujours été, l’amie des poètes, et les transports de l’âme, aux confins des sphères étoilées, y voguent souvent.
    Merci de votre gentil propos.

    Bien amicalement.

    Paul Stendhal

  4. le 17 août, 2011 à 3 03 07 08078 didierc écrit:

    Ce texte me bouleverse, me donne la chair de poule, derrière les mots

    il y a la tendresse, la sensibilité, l’âme de Paul.

    Didier

    **********

    Merci Didier, car derrière ces mots, il y a l’âme d’un poète, le coeur d’une enfant, et le rêve d’un chevalier.
    Le texte appartient au lecteur, mais souvent, il en dit plus, qu’il n’y paraît.
    Vos mots, me touchent, et sensible j’y suis.
    Merci de vous, de votre générosité, de votre sentiment, et de votre tendresse.

    Bien cordialement.

    Paul Stendhal

  5. le 15 août, 2011 à 9 09 27 08278 zogepik écrit:

    Bonjour Paul,

    J’aime ce texte.
    Bonne continuation.
    Juste une remarque: vire le, le ‘t’ de (avait) atterrit.
    Bon 15 août.

    zogepik

    **********

    Bonjour à vous Monsieur Zogepik,

    Vous me voyez ravi, qu’un de mes poèmes vous ait plu, et je vous remercie de me l’avoir dit.
    Quant au « t », il est ôté !! (Rires !)
    Pareillement, je vous souhaite une bonne fête de l’assomption.

    Cordialement.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur AMELIF : Le coronavirus est un fléau

  6. le 11 août, 2011 à 11 11 25 08258 oholibama écrit:

    bonjour
    beau petit conte
    la lune reste une merveilleuse amie pour l’écriture.

    **********

    Bonjour à vous,

    Oui, vous avez raison, la Lune est une inspiratrice, une muse pour le poète, et cette amie du soir, est une merveilleuse confidente, pour les transports de l’âme.
    Je vous remercie pour votre gentil commentaire.

    Bien à vous.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur Nouvelliste. : Il était dit sur tous les médias...

  7. le 3 août, 2011 à 19 07 39 08398 ismeraldamadrid écrit:

    Le petit soldat de plomb trouva sa bien aimée dans la jolie ballerine en papier et le petit soldat en soie bleue a rencontré son bonheur auprès d’une lune rousse :-) Très joli texte léger qui nous permet de rêver: princes charmants et fées étoilées.

    Ismeralda

    **********

    Bonjour Madame,

    Je vous remercie de votre joli commentaire.
    Les transports des mots sont parfois ceux des âmes.

    Bien à vous.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ? : La coupe du Roi (2012-2013) pour l´Atletico de Madrid. Merci Cholo.

  8. le 23 juillet, 2011 à 14 02 45 07457 liremapassion écrit:

    C’est mignon, un beau conte pour enfants!

    **********

    Bonjour Madame,

    Merci de votre aimable commentaire, qui m’émeut sincèrement.
    Amicalement

    Paul Stendhal

  9. le 19 juillet, 2011 à 13 01 11 07117 michelehardenne écrit:

    Dans ces stances
    je suis revenue en enfance
    et je vous voue reconnaissance
    pour ce bain de Jouvence
    Merci !

    Michèle

    **********

    Chère Amie,

    Merci Madame, de votre gentillesse,
    En hommage, saluant ici vos prouesses,
    Remerciant là votre délicatesse,
    Ce conte d’un soir, tiendra son secret.
    Il est nôtre, et je resterais discret.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Paris 2020

Laisser un commentaire

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles