Poèmes : Illuminations

Illuminations

Ah ! que n’ai-je rêvé de tes apparitions !
Idyllique temps, pour un cœur plein d’émotions.
Nymphe vespérale, tu brilles au ciel étoilé,
Souveraine et plaisant au poète esseulé.
Infante du soir, reine de la nuit, ton âme
Loyale, ravit, l’ami qui devant elle se pâme,
Et l’amant de la muse, dont l’esprit s’enflamme.
Luminescente fée, et séduisante femme,
Etoile couronnée d’un nimbe de clarté,
Galante naïade, belle oréade, tu es une
Amie divine, emplie de sensibilité.
Nocturne et revêtue de ton habit de Lune,
Toujours gracieuse dans cette douce lumière,
Éveillée, tu voyages par delà les rivières,
Aimant à voguer au dessus des montagnes, et
Montrer notre nature, dans toute sa beauté.
Isis, qu’un temple honore sur une île à Philae,
En son époque fut une déesse adulée,
Qui, pour l’aède, et bien au-delà des frontières,
Universellement, continuera de plaire.
Il est doux par le mythe, d’invoquer la muse qui
Revient, au crépuscule donner un peu de son
Amour dans un instant magique, ô combien si
Vénéré par une musique aux mille sons.
Infiniment, dans le bonheur d’une belle
Tendresse, l’heureux chantre loue sa bien-aimée,
Et rend grâce à Cybèle, pour sa naturelle
Sensibilité. Comme il est bon d’acclamer
Tes venues, dans une mélodie de cantiques
Magnifiques, célébrant ton hommage mérité.
Illuminations, ô combien si poétiques,
Ces apparitions scintillent dans la nuit bleutée.
Harmonies si intimes, aux fragrances délicieuses,
Ès choses temporelles, vos consonnances
Lyriques, exaltent la passion, et de nos sens
Envolent l’ivresse éthérée et glorieuse.
L’ange de l’amour libérant du cocon une
Uranie, métamorphose la chrysalide
Nymphale, en une bien ravissante sylphide,
Éternellement belle des reflets de la Lune.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes |le 24 juillet, 2011 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 25 juillet, 2011 à 10 10 55 07557 michelehardenne écrit:

    Bonjour Paul,

    Je me délecte de vous lire et vos deux poèmes en un seul sont un régal! Bravo pour ce magnifique exercice d’écriture et merci pour vos deux acrostiches.
    Les mots se jouent de vous et vous vous amusez d’eux pour un partage « poésie » des plus délicieux !

    Merci, Monsieur le Poète !

    Michèle

    **********

    Bonjour Michèle,

    Que de vous lire, Madame, mon coeur se réjouit, et à vos mots mes lèvres sont suspendues ! Je vous remercie de votre pensée, si exquise et si charmante.

    Tendrement votre.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Paris 2020

  2. le 24 juillet, 2011 à 14 02 36 07367 michelehardenne écrit:

    Vos illuminations Poète ferait pâlir la Lune en son apparence et en son for intérieur la ferait sûrement rougir !
    Amicalement !

    **********

    Je vous remercie de votre aimable et courtois commentaire !
    Vous devez sans nul doute, parler de cette lune, du mois d’avril, qui lorsqu’elle a rendez-vous avec le soleil apparaît rousse, pour rendre sa beauté encore plus éclatante !
    Par ces illuminations, permettez-moi , Madame, de vous rendre grâces pour la grande poétesse que vous êtes.

    Bien Amicalement.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Paris 2020

Laisser un commentaire

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles