Archive pour le 27 juillet, 2011

Poème : Sonnet du soir

Sonnet du soir

Ô belle infante, née des brumes du désert,
Ce néant, où pèsent la solitude et l’ennui,
Charmante princesse de mes nuits en solitaire,
Tu es ma muse, et une souveraine amie.

Ta voix est une mélodie de mille fleurs,
Qui répand au gré de la musique, leurs senteurs,
Et ce parfum d’un instant, fait chanter mon cœur,
Qui lui se grise de cette enivrante liqueur.

Ce doux moment de bonheur, comme il est divin,
Il est caressant, et me berce d’un air câlin,
Me transportant loin en songe, par delà les nues.

Pour toi, merveilleuse fée magique de mes soirs,
Sache que pour toujours tu es la bienvenue,
Et, qu’ardente est la flamme qui m’anime pour te voir.

Paul Stendhal

Publié dans:Poèmes |on 27 juillet, 2011 |2 Commentaires »

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles