Poème : Sonnet du soir

Sonnet du soir

Ô belle infante, née des brumes du désert,
Ce néant, où pèsent la solitude et l’ennui,
Charmante princesse de mes nuits en solitaire,
Tu es ma muse, et une souveraine amie.

Ta voix est une mélodie de mille fleurs,
Qui répand au gré de la musique, leurs senteurs,
Et ce parfum d’un instant, fait chanter mon cœur,
Qui lui se grise de cette enivrante liqueur.

Ce doux moment de bonheur, comme il est divin,
Il est caressant, et me berce d’un air câlin,
Me transportant loin en songe, par delà les nues.

Pour toi, merveilleuse fée magique de mes soirs,
Sache que pour toujours tu es la bienvenue,
Et, qu’ardente est la flamme qui m’anime pour te voir.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes |le 27 juillet, 2011 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 31 octobre, 2011 à 7 07 58 105810 debut2011 écrit:

    Sur l’écran blanc des nuits blanches
    certains se font du cinéma
    toi tu rêves une déesse dans tes bras
    et alors ton coeur flanche
    pour des émotions ton coeur bas
    jusqu’au matin où la vie va…

    Bon début de semaine Paul
    Amicalement, Anne

    **********

    Bonjour Anne,

    Quand l’Amour berce les coeurs,
    De tant de purs sentiments,
    Il est une vraie liqueur,
    Qui enflamme la passion.

    Merci de ta courtoise visite, Anne.
    Bon lundi à toi aussi.Au plaisir de te lire.

    Bien amicalement.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  2. le 27 juillet, 2011 à 22 10 51 07517 michelehardenne écrit:

    Un amour onirique peut aussi apporter de belles émotions, et donner vie aux sentiments que l’on a au plus profond de soi et pour lesquels, on ne trouve pas d’être réel en l’instant qui peut les accepter et avec qui les partager.
    Merci pour ce très beau moment de lecture.

    Cordialement.

    Michèle

    **********

    L’amour vole libre dans cette musique des âmes, il papillonne à deux, il est affectionné, ardent, enflammé, ô combien caressant, tendre, et câlin.
    Il est un bouquet de vie, que l’on dépose sur un coeur, pour le plus grand des bonheurs !
    Quel plaisir, Madame, de vous offrir ces belles fleurs, rien que pour vous!

    Tendres baisers.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Paris 2020

Laisser un commentaire

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles