Poème : Tristesse

Tristesse

Écoutez cette histoire,
C’est celle d’un homme épris d’amour,
Trop d’amour à l’y croire,
Qu’il en devint si lourd !

En l’an quatre vingt quatre,
Il rencontra sa belle dame,
Qu’il mena près de l’âtre,
Pour unir leurs deux âmes.

De ce si beau mariage,
Julie, Maxence, Philippe et Paul,
Naquirent comme par présage,
Au temps des années folles,

Voguant sur les nuées,
Rayonnant la lueur du temps,
S’aimant passionnément,
Vivant un conte de fée.

Mais les années passèrent,
Tout comme le temps qui a flétrit,
Cet amour si sincère,
Narguant les flatteries.

Bien trop tard il comprit,
Que leurs cœurs n’étaient plus heureux,
Et que sa femme chérie,
Ne croyait plus en eux.

Quelque quinze ans plus tard,
D’une union si belle et si rare,
Après tant de bonheur,
Elle en fit leur malheur.

Seul devant son miroir,
Il pleure, un si triste vacarme,
Les yeux emplis de larmes,
Aux idées les plus noires.

Écoutez cette histoire,
D’un homme épris de tant d’amour,
Auquel il voulait croire,
Toute une vie, pour toujours.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes |le 15 août, 2011 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 31 août, 2011 à 22 10 16 08168 michelehardenne écrit:

    Bonsoir Paul,

    La vie peut être une longue nuit.
    Mais, le soleil, tant qu’il y aura de l’Amour et de la Vie,
    se lèvera et brillera…

    Michèle.

    **********

    Bonjour Michèle,

    Ô oui, Michèle, tant qu’il y aura de l’Amour, le soleil se lèvera et brillera, et tant qu’il y aura de la vie, l’espoir rayonnera !
    Merci de ce si gentil commentaire.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Paris 2020

Laisser un commentaire

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles