Archive pour septembre, 2011

Poème : Le cœur en peine

Le cœur en peine

J’ai le cœur en grande peine,
Ô combien je suis blessé,
Pour cette âme qu’on dit humaine,
Et, qu’on a bien délaissée !

Tant de souffrances, de douleurs,
Que, de cette belle vie,
Je n’en vois plus les couleurs,
Celles, qui font les coeurs ravis.

Endors-toi, petit enfant,
Va vite au pays des rêves,
L’Amour y est triomphant,
Et borde de jolies drèves.

Quand tu te réveilleras,
Il sera à tes côtés,
Et un jour, il brillera,
Comme le soleil de l’été.

Paul Stendhal

Publié dans:Poèmes |on 30 septembre, 2011 |7 Commentaires »

Mardi 27 septembre 2011

Ma tendre chérie,

Combien de fois je t’ai rêvée, aimée, et enlacée dans mes bras ?
Tant de fois que je ne peux plus les compter !
Quand, allons-nous enfin nous retrouver ?
Tous les deux, nous l’espérons tellement !
Tes mots sont un vrai sourire, à eux seuls.
J’ai une telle envie de nous, que je nous vois tous les deux, nus, nos deux corps s’étreignant dans la chaleur de notre amour, ton corps exhalant le parfum de la passion, et nos désirs, nous transportant si loin, unis ensemble !
Pardonne-moi, mon bel amour, de t’écrire aussi sincèrement, mais je sais, que tu espérais que je le fasse !
Quand tu liras ma lettre, mon coeur sera à tes côtés, et bientôt, je le souhaite, c’est dans les bras l’un de l’autre que nous pourrons nous caresser.
Mon tendre amour, je suis impatient de te lire.
Je t’envoie mille baisers de tendresse, en attendant de nous voir.
Je t’aime passionnément.

Paul Stendhal

(Jeu d’écriture : réponse au courrier de Michèle dans “Correspondance sentimentale », lettre du lundi 19 septembre 2011).

Publié dans:Correspondance sentimentale |on 27 septembre, 2011 |3 Commentaires »

Poème : Un pur Amour

Un pur Amour

La Nature est une bien belle dame,
Nous offrant ses couleurs et ses parfums,
Et ravissant, ô combien, nos deux âmes,
Au cours du cycle, des saisons, sans fin !

L’Amour est une douce mélodie,
Qui résonne son chant comme un cantique,
Et qui porte les rêves au paradis,
Rendant nos cœurs heureux et romantiques.

Ô, comme il est bon d’être ainsi bercé,
Par cette aria pleine de sentiments,
Au sein de tes deux bras, bien enlacé,
Et embrassant la vie, si tendrement !

A l’aube d’un si bel amour naissant,
Qui nous comble de joies et de bonheur,
Et rend ces doux instants si caressants,
Voguons ensemble, notre chemin, sur l’heure.

Paul Stendhal

Publié dans:Poèmes |on 26 septembre, 2011 |4 Commentaires »

Poème : La dame d’automne

La dame d’automne

Le soir venu, dès que le soleil s’est couché,
Et que la Lune dans le ciel s’est mise à briller,
Tu apparais si belle, dans la grande psyché,
Et pourtant bien frêle, comme une rose effeuillée.

Parée de séduction, ton ocre chevelure,
Aux reflets moirés, dessine ton doux visage,
Rayonnant d’une élégante et flambante allure,
Teintant de gaieté, un si charmant paysage.

La nature est chatoyante et bien séduisante,
Attirant l’innocent à rêver en son sein,
Un délicieux moment d’une vie bien plaisante,
Transportant son coeur, dans ses plus secrets desseins.

Ô douce amie, qu’il est bon d’être auprès de toi !
Mon bonheur est intense, de ces vraies sensations,
Naviguant loin, me saisissant d’un air courtois,
Emportant les confidences de cette passion.

Ses parfums sont ceux de la myrrhe et de l’encens,
Exhalant tout son corps, de suaves fragrances,
Nûment attendrissantes et exaltant les sens,
Voguant l’âme au delà des nuées, d’espérance.

Idylle merveilleuse de ces nuits du temps,
Envolant les sentiments d’un esprit rêvant,
Nuits envoûtantes, espérées depuis longtemps,
Tu resteras toujours intime dans le vent.

Paul Stendhal

Publié dans:Poèmes |on 21 septembre, 2011 |7 Commentaires »

Poème : Déchirure

Déchirure

Oh! toi ma femme depuis l’éternité, je crois,
Ton amour pour moi n’est-il plus que tas de cendres?
Qu’as-tu fais de ton engagement, de ta foi?
M’ignores-tu, à ce point de ne plus me comprendre?

Notre amour s’égrène dans le sablier du temps,
Et, pourtant je crois, comme le rythme des saisons,
Comme le jour suit la nuit, indéfectiblement,
Que nous pouvons regarder d’autres horizons,

Ensemble, redécouvrir, réapprendre notre vie,
Sublimer la quintessence d’un amour si fort,
Qui n’a, vraiment, me semble-t-il, pas tant de torts.

Oh! accordons nous cette mémoire de l’oubli,
Pour nous rappeler la beauté de notre union,
Et la souffrance de nos cœurs qui ont eu raison.

Paul Stendhal

Publié dans:Poèmes |on 19 septembre, 2011 |5 Commentaires »

Lundi 19 septembre 2011

Mon ami ,

Cette nuit, un ange s’est posé sur le bord de mon lit.

Toutes ailes déployées et vêtu d’une robe de lumière, il m’a souri puis a regardé le billet que je tenais sur mon coeur.

Le papier était doux au toucher, je l’avais porté aux lèvres pour y déposer un baiser et je me suis laissée emporter par une fragrance de fougère boisée et chyprée.

Cette odeur devait être la tienne et il me plaisait de t’imaginer à mes côtés.

Les mots qui y étaient dessinés s’adressaient à mon coeur et pendant que ses battements les lisaient, mon esprit se rappelait ces instants de délices où nous étions côte à côte endormis.

Ce merveilleux thé au jasmin, dont tu sais qu’il est mon préféré, je nous voyais le partager dans ce petit salon où chaque soir tu m’attendais.

Mon ami, ces moments tant chéris bientôt nous pourrons à nouveau les partager, et même si l’été en est à sa fin, la nouvelle saison devrait pouvoir nous rapprocher.

Toute ma tendresse accompagne ces mots, et c’est avec une douce attente que je me réjouis d’avoir de tes nouvelles.

Je t’embrasse avec tout mon amour.

Michèle

Publié dans:Correspondance sentimentale |on 19 septembre, 2011 |1 Commentaire »

Poème : Un éternel amour

Un éternel amour

Allongée sur le lit, le visage apaisé,
Le sourire aux lèvres, elle dort bien paisiblement.
Sa longue chevelure, sur ses joues s’est posée,
Et ses beaux yeux, se sont fermés si doucement.

Puis comme chaque soirée, elle s’est endormie,
Près de l’âtre diffusant sa douce chaleur,
Blottie dans les bras de son tendre et bel ami.
Mais son teint, paraît d’une légère pâleur !

Hors du foyer, quelques flammèches se balancent,
Et seul le bois qui crépite, perce le silence.
Tous les deux, côte à côte, ils se donnent la main,

Unis ensemble dans l’amour et le partage.
Ces deux amants là, semblent ne pas avoir d’âge,
Avançant libre enfin, sur ce divin chemin.

Paul Stendhal

Publié dans:Poèmes |on 18 septembre, 2011 |4 Commentaires »

Poème : Les cœurs heureux

Les cœurs heureux

Sous l’ombrelle de la vie, le temps est charmant,
Le soleil radieux, de tous ses feux, illumine,
Pour tous les tourtereaux et tous les cœurs amants,
Dont un doux souris, réjouit, ô combien leur mine !

Ils sont deux, ils se regardent, et sont amoureux,
Vivant leurs sentiments dans une vraie passion,
Et cheminant ensemble, étant vraiment heureux,
Partageant simplement, toutes leurs sensations.

Au joli pays des rêves, leur âme est bercée,
Et dans les bras l’un de l’autre, ils sont enlacés.
Ils sont beaux, ils sont jeunes, côte à côte, ils voyagent,

Au clair de Lune, à la lumière des étoiles,
Marquant les océans, d’un éternel sillage,
Un vent de tendresse voguant l’amour en grands-voiles.

Paul Stendhal

Publié dans:Poèmes |on 17 septembre, 2011 |3 Commentaires »

Mercredi 14 septembre 2011

Ma belle amie,

Ô comme je suis heureux, d’avoir pu lire ta lettre ce matin ! Tes mots illuminent ma journée, et rayonnent une douce et agréable chaleur sur ma vie.
Tu as toujours été proche de mon cœur, même le temps de ton absence, et je n’ai jamais cessé de penser à toi.
Ô que oui, tu m’as manqué, mais maintenant, nous allons à nouveau, comme à l’accoutumée, pouvoir nous retrouver ensemble, près de notre saule, et combien cela me réjouit !
Chaque soir, durant ce temps, je nous servais le thé, celui que tu aimes, mais dans notre petit salon, où nous le partagions, j’étais bien seul.
Pendant ces longs moments, quand la Lune moirée irisait d’une pâle lumière diaphane, j’ai sans fin, lu et relu tes poèmes et tes galants écrits, imaginant ton beau visage sourire, et entendant ta claire voix, résonner comme une aria, dans une charmante mélodie.
Quand pourrons-nous encore nous endormir dans les bras l’un de l’autre, et ensemble passer une nuit délicieuse emplie de tendresse et de volupté ?
Il m’en tarde !
J’attends avec impatience ta prochaine missive, et mon cœur t’envoie mille baisers sur des ailes d’ange !

Je t’embrasse tendrement.

Paul Stendhal

(Jeu d’écriture : réponse au courrier de Michèle dans “Correspondance sentimentale », lettre du dimanche 04 septembre 2011).

Publié dans:Correspondance sentimentale |on 14 septembre, 2011 |4 Commentaires »

Poème : Somnium poeta

Somnium poeta

Combien te lire, ravit vraiment mon coeur,
Et pose sur ma vie, tant de caresses !
Tes vers sont une agréable liqueur,
D’où, s’envole, une si belle tendresse.

Le silence, est le rêve du poète,
Qui voyage, bien au delà du bonheur.
Oh oui ! Comme son âme est à la fête,
Quand tous les jours, les mots sont à l’honneur !

L’amour est une exquise mélodie,
Qui chante dans la vie, un doux parfum,
Et, de tous ses sentiments irradie,
Une vraie grâce, dans l’existence, enfin.

La muse est reine, et l’homme si charmé,
Qu’il s’incline devant tant de beauté,
Clamant son désir près de son aimée,
De vivre ce temps, pour l’éternité.

Paul Stendhal

Publié dans:Poèmes |on 13 septembre, 2011 |2 Commentaires »
12

S/S BOULAOUANE |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles