Poème : In odorem tempus

In odorem tempus

Ah ! Quand le temps devient souvenir,
Il se fait, soit remords, soit regrets,
Nos pensées, s’épandent en soupirs !
Parfois, c’est la joie qui apparaît,
Et ce passé a l’air d’un sourire !
Il exhale un délicieux parfum,
Qui répand ses fragrances sans fin,
Sur une vie, qu’il reste à chérir.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes |le 11 septembre, 2011 |5 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

5 Commentaires Commenter.

  1. le 29 septembre, 2011 à 18 06 26 09269 patriciacoelho écrit:

    Comme ce texte me parle !!! Il est magnifique de vérités. Le temps est cruel car il passe, nous fabrique des souvenirs merveilleux mais nous engloutit dans la valse des regrets et de la nostalgie.
    Merci pour cette belle lecture.

    Patricia

    **********

    Bonsoir Patricia,

    Merci Patricia, de ce bien joli commentaire.
    Le temps est un luxe que l’on cherche longtemps à préserver égoïstement, pour s’apercevoir bien trop tard, hélas, que le temps a passé, et que notre vie a déjà parcouru un long chemin.
    Encore merci à vous, et à bientôt de vous lire.

    Bien amicalement.

    Paul Stendhal

  2. le 15 septembre, 2011 à 17 05 32 09329 Luc écrit:

    Une fois de plus un très joli poème sur le temps qui passe, l’expérience acquise qui peut effacer les remords et regrets et la vision sur l’avenir qui reste à découvrir.

    Amicalement

    Luc

    **********

    Bonsoir Luc,

    La vision sur l’avenir n’est faite que d’espoirs, et c’est ce qui la rend belle !!

    Bien amicalement.

    Paul Stendhal

  3. le 12 septembre, 2011 à 19 07 06 09069 ismeraldamadrid écrit:

    Joli poème, le temps et ses facettes; les souvenirs : regrets, remords et autres sentiments!

    Amicalement

    Ismeralda

    **********

    Bonsoir Ismeralda,

    Je te remercie de ton gentil commentaire.

    Bien amicalement.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ? : La coupe du Roi (2012-2013) pour l´Atletico de Madrid. Merci Cholo.

  4. le 12 septembre, 2011 à 3 03 32 09329 Ailleurs écrit:

    Quels jolis mots.
    Je n’ai pas pu tout lire de ton blog.
    Je reviendrais.

    Bonne continuation.

    **********

    Bonjour,

    Je vous remercie de votre gentil commentaire, et d’être venu visiter mon site !
    Je vais bien sûr visiter votre site !

    A bientôt de vous lire.

    Paul Stendhal

  5. le 11 septembre, 2011 à 21 09 45 09459 michelehardenne écrit:

    Bonsoir Paul,

    Le temps des souvenirs peut aussi avoir les fragrances d’un sourire! Celui de l’enfance, rien que d’y penser, j’ai des envies de bonbons !

    Merci pour cette jolie poésie.

    Tendre bise et à bientôt.

    Michèle

    **********

    Bonsoir Michèle,

    Et bien moi c’est celui de la barbe à papa !!!

    Tendre bise.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Plume de nacre

Laisser un commentaire

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles