Poème : Divini Amoris

Divini Amoris

Ah ! Mon amie, comme il est bien doux de te lire !
Mon coeur est en émoi, mon âme transportée.
Ô divine musique, envolée d’une lyre,
Unis les sentiments, en toute liberté,

Résonne ton aria, d’une voix claire et pure !
Jamais, non, le temps n’a paru si enchanteur,
Et, ô combien, l’amour rend belle cette épure,
Tant, qu’il s’en exhale de délectables senteurs,

Aussi fines et précieuses, dans leur émanation !
Idyllique tendresse, que celle de la passion,
Mêlant les coeurs, et les corps, et les sentiments,
Exaltant nos esprits, d’un tel envoûtement !

Toi, la femme aimée, qu’il est bon de te chérir
Ainsi, et qu’il dure toujours, ce si beau sourire !
Nos pensées voguent bien au delà des étoiles,
Tintant le son du vent, qui souffle dans leurs voiles.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes |le 12 septembre, 2011 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 13 septembre, 2011 à 0 12 14 09149 michelehardenne écrit:

    Bonsoir Paul,

    Tant d’amour à écrire
    Des mots divinement posés
    Qui se lisent en un soupir
    Pour un bonheur désiré.

    Un acrostiche tendre
    qui en silence se fait entendre !

    Une poésie tendresse
    Pour le plus grand plaisir
    D’une plume qui bouleverse
    des mots si doux à lire !

    Merci Poète,
    Tendre Bise,

    Michèle.

    **********

    Ma douce amie,

    Combien te lire, ravit vraiment mon coeur,
    Et pose sur ma vie, tant de caresses !
    Tes vers sont une agréable liqueur,
    D’où, s’envole, une si belle tendresse.

    Le silence, est le rêve du poète,
    Qui voyage, bien au delà du bonheur.
    Oh oui ! Comme son âme est à la fête,
    Quand tous les jours, les mots sont à l’honneur !

    L’amour est une exquise mélodie,
    Qui chante dans la vie, un doux parfum,
    Et, de tous ses sentiments irradie,
    Une vraie grâce, dans l’existence, enfin.

    La muse est reine, et l’homme si charmé,
    Qu’il s’incline devant tant de beauté,
    Clamant son désir près de son aimée,
    De vivre ce temps, pour l’éternité.

    Je t’embrasse tendrement.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Paris 2020

Laisser un commentaire

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles