Poème : Les cœurs heureux

Les cœurs heureux

Sous l’ombrelle de la vie, le temps est charmant,
Le soleil radieux, de tous ses feux, illumine,
Pour tous les tourtereaux et tous les cœurs amants,
Dont un doux souris, réjouit, ô combien leur mine !

Ils sont deux, ils se regardent, et sont amoureux,
Vivant leurs sentiments dans une vraie passion,
Et cheminant ensemble, étant vraiment heureux,
Partageant simplement, toutes leurs sensations.

Au joli pays des rêves, leur âme est bercée,
Et dans les bras l’un de l’autre, ils sont enlacés.
Ils sont beaux, ils sont jeunes, côte à côte, ils voyagent,

Au clair de Lune, à la lumière des étoiles,
Marquant les océans, d’un éternel sillage,
Un vent de tendresse voguant l’amour en grands-voiles.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes |le 17 septembre, 2011 |3 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 19 septembre, 2011 à 22 10 27 09279 oholibama écrit:

    Que vogue le voilier et que la voile sans cesse
    hissée propulsée par le vent des alizés accompagne
    ces deux coeurs épris d’un amour partagé.

    Booguie.

    **********

    Bonsoir Booguie,

    Quand le vent souffle l’amour, les coeurs sont épris, et le voilier vogue, bien belle la vie !
    Merci de ce gentil commentaire.

    Bien sincèrement.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur Nouvelliste. : Il était dit sur tous les médias...

  2. le 17 septembre, 2011 à 22 10 43 09439 ismeraldamadrid écrit:

    Un joli récit romantique à souhait exprimé sous forme de poésie.
    Un plaisir de lire ainsi raconté le bonheur de ces deux amoureux.

    Amicalement.

    Ismeralda

    **********

    Bonsoir Isa,

    Merci de cet agréable écrit,
    Les amoureux sont si attendris.

    Amicalement.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ? : La coupe du Roi (2012-2013) pour l´Atletico de Madrid. Merci Cholo.

  3. le 17 septembre, 2011 à 22 10 26 09269 michelehardenne écrit:

    Bonsoir Paul,

    Sous l’ombrelle de la vie,
    Le soleil ne peut brûler,
    Elle protège les coeurs unis
    Du feu de la méchanceté !

    Merci pour ce texte et cette envolée poétique de mots vers l’heureux !

    Bises et à bientôt,

    Michèle.

    **********

    Bonsoir Michèle,

    Le poète est tant ravi,
    Et son coeur si enchanté,
    De voir belles tes envies,
    Et ton coeur, ainsi chanter !

    Tendres bises.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Paris 2020

Laisser un commentaire

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles