Archive pour mars, 2012

Citation

Citation

Il n’est pire destin, que celui qui meurt.

(Paul Stendhal)

Publié dans:Citations |on 31 mars, 2012 |9 Commentaires »

Poème : Triste fatum

Triste fatum

 

Éclose un beau matin, cette vie m’a souri,

Promettant le bonheur, l’Amour, la joie, sans trêve.

En suivant son chemin, en dépit des roueries,

Elle a bercé mon coeur, d’espérances et de rêves.

 

Depuis ce temps lointain, mon âme a bien souffert,

Étouffant ses douleurs, ses peines, et sa tristesse.

Damné dans ce voyage, au destin mortifère,

Aimant pourtant la vie, cette scélératesse,

 

Mes espoirs envolés, elle choit sur un rivage,

Ô combien désertique, sans Soleil et sans Lune !

Cette solitude, en aura fait des ravages,

 

Laissant, les mains tendues, les tendres soupirs,

Et tous les sentiments, sur l’adret de la dune.

Seul, et abandonné, je ne peux penser pire.

 

Paul Stendhal

 

Publié dans:Poèmes |on 27 mars, 2012 |9 Commentaires »

Poème : Stance à l’Amour

Stance à l’Amour

Belles passantes, sans souci, 
Émerveillez-nos coeurs de rose, 
A la saison qui s’adoucit, 
Une fois que les fleurs éclosent !

Paul Stendhal

Publié dans:Poèmes |on 23 mars, 2012 |3 Commentaires »

Poème : La fleur du coeur

La fleur du coeur 

Il en est une que j’aime beaucoup, vraiment,
Rayonnant de son coeur, une pure beauté,
Irisée de couleurs, aux tons les plus charmants,
Souriant à l’Amour, elle annonce l’été !  

Belle et si odorante, Jaune, rouge ou blanche,
La rose, enchante tant, tous les coeurs amoureux,
Aimant à partager, toutes leurs idées franches,
Nantissant de bonheur, les amants langoureux,
Charmant les bienheureux, du lundi au dimanche,
Honorant bien l’essence, de ses parfums savoureux,
Elle est celle, par qui, toujours, l’Amour s’épanche.  

Paul Stendhal


Publié dans:Poèmes |on 22 mars, 2012 |3 Commentaires »

Poème : Une pensée de saison

Une pensée de saison

Fritillaire à la belle couronne impériale,
Lumière flavescente en ce mois de prairial,
Elle est comme la fleur des elfes, une vraie Reine,
Une jolie pensée, qui reste souveraine,
Régnant de sa beauté, sur les monts et les prés,
Scintillant ses couleurs arc-en-ciel, et diaprées.

Paul Stendhal

 

Publié dans:Poèmes |on 20 mars, 2012 |3 Commentaires »

Poème : Cum veris

Cum veris

A l’aube, de ce beau matin,
Quand le paysage est chantant,
Que la garrigue, sent le thym,
Il nous vient, enfin, le printemps !

Parée de toute sa beauté,
La Nature nous émerveille,
Et nos coeurs, ainsi emportés,
S’envolent, dès ce beau réveil.

Paul Stendhal

Publié dans:Poèmes |on 16 mars, 2012 |5 Commentaires »

Prose libre : Féeries imaginaires

Féeries Imaginaires 

Quel beau voyage que celui de la vie, facétie du bonheur, mais aussi des pires atrocités. Vécue au plus profond d’elle-même, notre âme en est à la fois l’acteur et la victime. Quel drôle de long pèlerinage à travers le temps, qui est la fois trop court et inlassablement interminable. Que de joies peuvent nous apporter les féeries de ce monde, mais combien de cruautés impitoyables nous sanctionnent ! Quelle est donc cette main qui n’en cesse de nous bien châtier ? Pourquoi ce tribunal infernal, qui n’en cesse de frapper ? A quel jeu s’amuse-t’on donc ? Je ne sais guère quelle saveur a la vie, pour en avoir un pied dedans et l’autre je ne sais où. Mais pourquoi chercher à le trouver ? Car après tout, dans cet autre théâtre où il s’est perdu, au plus profond d’un abîme imaginaire, le jugement de la Nature est-il peut-être plus indulgent ; et cet abîme conduit sûrement vers un autre chemin, mais qui finit, qui sait, par aboutir en laissant choir tout espoir, et indéfectiblement, nous remontons sur les planches, car ce cycle infernal qui n’en cesse de tourner, ne laisse point s’égarer ses brebis, qui dans un commun aboutissement, terminent leur périple dans le mystère des temps. Si ce voyage fut long et court à la fois, l’homme dans sa plus fière dignité, passe la ligne d’arrivée empli de désarroi. Mais finalement, on peut se demander avec un soupçon de mélancolie et de suspicion, quel fut le vainqueur, si vainqueur il y a, car après tout n’est-ce pas que rêve et frénésie que tout cela ? Je ne sais plus, car dans un accès furtif, irrémédiablement, la vie me rappelle ; les rideaux se referment sur la scène. Enfin la surprise de découvrir de nouveaux horizons prometteurs, mais prometteurs de quoi ? Quel manège chavirant, quel cercle interminable, quel dédale infinissable. J’en veux sortir, mais, mais oui, je ne rêve plus. Rayonnant au fond de ce décor truqué dans une lumière blanche éblouissante, j’aperçois le Soleil, symbole de vie, entité ancestrale. Quelle féerie ; c’est simplement si beau la vie. Quelle splendide aventure que celle de l’existence, pour laquelle maintenant je n’hésite plus à faire partie. Au revoir, bon voyage Monsieur… !

Paul Stendhal

Publié dans:Prose Libre |on 14 mars, 2012 |4 Commentaires »

Poèmes : Les doux amants

Les doux amants

Rassérénées, par de purs et beaux sentiments, 
Étant l'une et l'autre, la vraie voix de leur coeur, 
Nimbées d'Amour, de joie, de paix, comme des amants, 
Ces deux âmes chantent leur destin, bien en choeur, 
Offrant à celui-ci, d'aller sans boniment. 
Naufragées de la vie, elles marchent en vainqueurs ! 
Tamisé de lumière, leur chemin, simplement 
Rayonne une clarté, qui loin des crève-coeur, 
Envole leur passion, avec assentiment.

Paul Stendhal
Publié dans:Poèmes |on 11 mars, 2012 |5 Commentaires »

Poème : Nous deux

Nous deux

Épris par de tendres et de si beaux sentiments,
Nous partageons tous deux, une vraie relation,
Seyant tant à nos coeurs, et plaisant aux amants,
Envolant nos désirs, d’une pure passion.

Mêlant, tout notre amour, vivant de ce bonheur,
Batelant sur le fleuve, des plaisirs emportés,
L‘avenir ne peut que nous sourire en vainqueur,
En offrant ses poèmes, à ces coeurs en beauté !

Paul Stendhal


Publié dans:Poèmes |on 8 mars, 2012 |5 Commentaires »

Poème : Un simple sourire

Un simple sourire 

Fanal, à l’aube d’un matin grisonnant,
La petite fleur, sourit au passant !
Elle chante à son âme, un air étonnant.
Une simple fleur, au coeur flavescent,
Ravit simplement, chaque tout-venant. 

Paul Stendhal

Publié dans:Poèmes |on 7 mars, 2012 |6 Commentaires »
12

S/S BOULAOUANE |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles