Poème : Memorias tempus

Memorias tempus 

 

Il n’est pas si loin, le beau temps des cathédrales,
Où dans la grande abside, le coryphée des choeurs,
Résonnait de sa voix, dans la nef prieurale,
De belles arias, enchantant tous les coeurs. 

Quand il nous en souvient, de ces lieux, de ces stalles,
De tout ce pur bonheur, pleurant ingénument,
L’âme du poète, comme de la fleur, les pétales,
S’effeuille dans ses stances, qu’il offre tendrement ! 

 

Paul Stendhal
05/03/2012

Publié dans : Poèmes |le 5 mars, 2012 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 6 mars, 2012 à 7 07 26 03263 FANETTE écrit:

    Bonjour Paul
    Comme cela fait du bien de venir chez toi, lire cette poésie qui calme
    bonne journée
    bisous

    **********

    Bonjour Fanette,

    Merci à toi de ton gentil commentaire.
    La poésie, est là aussi pour nous détendre !
    Bonne fin de journée à toi.

    Bisous

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  2. le 5 mars, 2012 à 19 07 24 03243 michelehardenne écrit:

    Bonsoir Paul,

    Les mots du poète se font chant pastoral,
    Quand ils s’envolent pour se mélanger aux cieux,
    Il n’est plus beau lieu que ce choeur de cathédrale,
    Pour réciter ces écrits aussi mélodieux.

    Merci Poète pour le partage.

    Tendres bises.

    Michèle Hardenne

    **********

    Bonsoir Michèle,

    Merci Michèle de cette belle stance,
    Qui fait, que mon coeur, toujours se balance.

    Tendres bises.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Paris 2020

Laisser un commentaire

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles