Poème : Cum veris

Cum veris

A l’aube, de ce beau matin,
Quand le paysage est chantant,
Que la garrigue, sent le thym,
Il nous vient, enfin, le printemps !

Parée de toute sa beauté,
La Nature nous émerveille,
Et nos coeurs, ainsi emportés,
S’envolent, dès ce beau réveil.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes |le 16 mars, 2012 |5 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

5 Commentaires Commenter.

  1. le 20 mars, 2012 à 7 07 16 03163 FANETTE écrit:

    bonjour bonjour
    Et bien notre poète serait il en « grève » ????? :lol: je rigole bien sûr
    belle journée Paul
    bisous

    **********

    Bonsoir Fanette,

    Juste une simple trêve, mais le temps défile si vite !!
    Je te souhaite une belle soirée.

    Bien amicalement.

    Bisous.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  2. le 19 mars, 2012 à 20 08 07 03073 jullia écrit:

    Et oui, le thym est en fleurs dans le var ;)
    Amitiés du Sud

    **********

    Bonsoir Julia,

    Je vous remercie de votre sympathique commentaire.

    Cordialement.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur C'est chez moi! : Au revoir...

  3. le 17 mars, 2012 à 12 12 32 03323 ALAIN écrit:

    La nature se réveille et c’est tant mieux, vive le printemps !!!
    ARSENE GRISALI

    **********

    Bonjour Alain-Arsène,

    Les coeurs fleurent bon le printemps,
    Et leur sourire est éclatant.
    Ils sont ravis de ce bonheur,
    Et prêts pour vivre ce bon heur !

    Merci à toi de tes visites quotidiennes sur mon site.

    Bien amicalement.

    Paul Stendhal

  4. le 17 mars, 2012 à 11 11 59 03593 FANETTE écrit:

    Bonjour Paul
    Encore une fois le poète n’a pas son pareil pour nous mettre en émoi et nous faire voir les belles choses qui existent en ce bas monde
    Merci à toi de ces si belles phrases écrites, Merci aussi de ces gentils compliments faits en MP je ne suis pas du tout sûre de les mériter
    belle journée à toi
    bisous

    **********

    Bonjour Fanette,

    Comme ici, tu l’as joliment dit !
    Mais attention, point trop de courbettes,
    Car alors, c’est l’arthrose qui nous guette !
    Je te souhaite un très bon samedi.

    Merci à toi pour tous ces beaux compliments que tu m’adresses.

    Bisous à toi.

    Paul Stendhal

  5. le 16 mars, 2012 à 18 06 29 03293 michelehardenne écrit:

    Bonjour Paul,

    Au soir de cette journée
    Quand la campagne s’assoupit,
    Le coq rentre au poulailler,
    Et les poules se posent sur leur nid !

    Préparant ses jolis habits,
    La Nature se réveille,
    Et nous ouvrons nos esprits,
    En acceptant toutes ses merveilles !

    Tendres bises.

    Michèle.

    **********

    Bonsoir Michèle,

    Le coq, de tout son clair ramage,
    Ne peut, que vous rendre l’hommage,
    Et, point n’est besoin de fromage,
    Pour honorer son beau plumage !

    Merci pour ton délicieux poème !

    Tendres bises.

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Plume de nacre

Laisser un commentaire

S/S BOULAOUANE |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles