Poème : Spleenaria

Poème : Spleenaria

 

Musique d’antan, qui résonnait dans les choeurs, 
Et emplissait, la vie, en plaisant à nos âmes, 
L’eau de nos souvenirs, devient parfois liqueur, 
Appelant les couleurs d’une belle oriflamme, 
Narguant bien des pleurs, et envolant notre coeur.

Clamée, comme un miserere, l’élégie est 
Oh ! certes plaintive, mais comme un psaume s’entonne, 
Libérant l’esprit, des chagrins et des regrets, 
Inspirant la paix, loin des pensées monotones, 
Elle peut aussi danser sur l’air d’un menuet !

 

Paul Stendhal

24/04/2012

Publié dans : Poèmes |le 24 avril, 2012 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 26 avril, 2012 à 18 06 16 04164 ALAIN écrit:

    J’ai encore des problèmes avec Unblog, je te souhaite néanmoins une très bonne fin de soirée !!!
    Amicalement
    ARSENE GRISALI

    **********

    Bonsoir Alain-Arsène,

    C’est pareil pour moi, et comme toi je suis obligé d’attendre que ce soit possible.
    Merci de ta visite.
    Bien amicalement.

    Paul Stendhal

  2. le 25 avril, 2012 à 8 08 10 04104 FANETTE écrit:

    Bonjour Paul
    En ouvrant cette page
    Si douce, que j’aime y venir
    Pour y laisser la trace
    Ou même y rêver d’espace et d’avenir
    Il m’est bien difficile de ne pas
    Revenir
    Belle journée à toi chez moi elle sera arrosée comme tous ces derniers temps
    bisous

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  3. le 25 avril, 2012 à 2 02 35 04354 FANETTE écrit:

    Bonjour Paul
    Mélancolie quand tu nous tiens !!!!!!!!!!!! Je connais des gens mélancoliques qui sont aussi poète, La mélancolie engendre parfois la tristesse elle engendre aussi la pensée
    Bonne et douce nuit Paul
    Bisous

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  4. le 24 avril, 2012 à 22 10 28 04284 michelehardenne écrit:

    Bonsoir Paul,

    Et la musique se fait douce mélodie,
    Ne laissant glisser que l’archet.
    Nos cordes sensibles à la nostalgie,
    Usent de ses sons aux éternels regrets,
    Intangibles, dans ce qu’ils ont de sacré.

    Merci Poète pour la mélancolie de ces vers !

    Tendres bises.

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Plume de nacre

Laisser un commentaire

S/S BOULAOUANE |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles