Archive pour le 3 mai, 2012

Poème : Oïlocamia

Oïlocamia

Tel un trouvère, il jongle avec ses sentiments,
Rêvant sa poésie, et de sa belle dame,
Offrant tout de sa vie, allégeance et serment,
Unissant dans l'Amour, son coeur et son âme,
Badaudant ça et là, dans des songes charmants.

Avouant ses désirs, pour la muse adorée,
Déclamant ses sonnets, venant de Neptune,
On le dit ménestrel, et qu'il sait vénérer,
Uranie de son temps, la nymphe de la Lune,
Radieuse et si belle, qu'il s'en est emparé !

Paul Stendhal
Publié dans:Poèmes |on 3 mai, 2012 |3 Commentaires »

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles