Poème : Une chatte

Une chatte
 

Thaïs à mes côtés, a regardé Bingo,
Et, a bien chuchoté, qu’il était vraiment beau.
Elle a lu le poème, et s’est mise à miauler,
En me disant, je l’aime, je suis tout enjôlée !

N’en croyant pas ouï-dire, la voyant lire ainsi,
Et surtout s’esbaudir, séant, j’en fus assis !
Elle se mit à penser, qu’elle pouvait le choyer,
Devenir fiancée, et fonder un foyer ! 

La voyant si heureuse, je l’ai bien approuvée,
Elle était amoureuse, et son coeur éprouvé.
Elle s’est mise à rêver, de toute sa beauté,
Qu’elle allait le trouver, le fameux chat botté !

Ne pouvant résister, à sa grande émotion,
Pour ne pas l’attrister, j‘ai loué sa passion !
C’est demain qu’elle arrive, merci de l’accueillir,
Elle est toute lascive, il ne faut pas faillir !

On les aime ces chats, ces merveilleux amis,
Ce sont de vrais pachas, de grande académie !
Thaïs vient de partir, elle était tout heureuse,
De pouvoir se blottir, près de l’âme amoureuse !

 
Paul Stendhal
25/09/2014

 

 

Publié dans : Poèmes |le 25 septembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

S/S BOULAOUANE |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles