Archive pour février, 2020

Poème : L’Amour Vainqueur (2)

L’amour vainqueur (2)

Ô, belle nuit, la vie est sortie du tombeau !
Toi, le glaive, qui veut rompre le pampre et la rose,
L’un de l’autre, du puissant lien qui les rend beaux,
Combats, et neuf fois brave le Styx, si tu l’oses.

 

Car c’est bien aux enfers que ton âme va errer,
Au milieu des morts, des vaincus, des enterrés,
Et de l’Achéron, que tu auras traversé,
Il ne restera rien, de tes viles pensées.

 

Non, cette vaine guerre, n’aura jamais lieu,
Et tous les fanaux, qui brillent à plus de cent lieues,
En cap, garderont, tel chaque vaisseau, l’amour,

 

Défiant les océans, et toutes les tempêtes,
Pour qu’acclamé au port, dans une belle fête,
Il vainc sur la vie, et sur la mort, pour toujours.

 

© Paul Stendhal
C.E. le mercredi 26/02/2020
.

 

Peinture :
Artiste : William Adolphe Bouguereau
(1825 – 1905)
Style : Symbolisme
Oeuvre : « L’Amour Vainqueur »
.
Musique :
Titre : Disano (Katrien DELAVIER / (1961-1998))
Final du concert à la cathédrale de Bourges par Bernard Kerboeuf (bombarde) et Sébastien Gion (orgue), organisé par l’Association des Bretons en Berry (Brug Arvor) le 20 juin 2015


Image de prévisualisation YouTube
Publié dans:Poèmes |on 26 février, 2020 |Pas de commentaires »

Poème : Absence (2)

« Qui n’a pas connu l’absence ne sait rien de l’amour. Qui a connu l’absence a pris connaissance de son néant. »
© Christian BOBIN

Image de prévisualisation YouTube

Absence

Dans mon cœur tombe une neige de printemps,
Emplie de nostalgie.
Cette neige est blanche,
Comme la blanche colombe qui s’envole vers la maison du bonheur.

Il pleut dans mon cœur,
Comme cette larme qui coule sur ma joue,
Qui glisse doucement vers l’éternité,
Emplie d’amour.

Le jour se lève sur le pré de mes souvenirs,
Et, deux arbustes qui se regardent,
Semblent s’éloigner l’un de l’autre,
Comme des adieux sur le quai d’une gare.

Dans mon cœur il pleut une fine lumière blanche,
Emplie d’espérance.
Cette lumière blanche, est comme une absence
Qui s’en va pour le pays où l’on n’arrive jamais.

© Paul Stendhal

Pontoise, le dimanche 28/03/1999
C.E. le lundi 10/02/2020
.
.
Musique : Suite no 3 in ré majeur, BWV 1068 Air – écrite par Johann Sébastien Bach – jouée par Stuttgarter Kammerorchester / Karl Münchinger

Publié dans:Prose Poétique |on 16 février, 2020 |Pas de commentaires »

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles