Poème : La dame en habit de Lune

La dame en habit de Lune

On vient de se quitter,
Après cette soirée,
Où tu m’as visité,
Ici, jusqu’à l’orée.

Qu’il fût bon ce moment,
Sans plus de voussoiements,
Seuls nous deux, toi et moi,
Partageant cet émoi.

Tous les mots s’envolaient,
Comme des feux follets,
Déposant une flamme,
Sur chacune de nos âmes.

Dans ton habit de Lune,
Tu regardais Neptune,
Et volait comme l’oiseau,
Plaisant au damoiseau.

Tu riais, tu pleurais,
Au gré des émotions,
Et ton coeur se grisait,
D’une telle passion.

J’aime à te voir sourire,
Mais le regard ailleurs,
Tu espères « Le bonheur ».
Patience, il va s’écrire !

Puis l’instant est venu,
De nous dire à demain,
Repartant dans les nues,
Et suivant ton chemin.

Comme il fût doux ce temps,
Des rêves et du plaisir,
Comme celui du printemps,
Où naissent les désirs.

Gardons, en souvenir,
Ces beaux moments de paix,
Il faut en convenir,
Qui imposent le respect.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes | le 16 juillet, 2011 |3 Commentaires »

Poème : Le bal du 14 Juillet

Le bal du 14 Juillet

Ce soir, un bal sera donné,
Je ne pourrais y aller,
Mais je vais en rêver
Et ce sera comme si j’y étais.

Je t’attendrais sur ce pont,
Décoré pour l’occasion
De rubans de papiers
Et de bannières colorées.

Je porterais une jolie robe pour l’occasion,
C’est quand même la fête de ta nation,
Une date, quand un pays a retrouvé sa liberté
Doit comme il se faut être fêtée.

Ce soir dans mes rêves, je vais danser
Et je me réjouis que tu sois mon cavalier,
Je te donne rendez-vous sur le pont
Pour le bal de ce 14 juillet aux lampions.

M.H.

Publié dans : Textes d'une amie | le 15 juillet, 2011 |2 Commentaires »

Poème : La lune

La Lune

Vous êtes un adorable et curieux personnage !

Je vous imagine avec votre bagage, partir en voyage.

Mais qu’importe, si vous n’entendez pas de ma voix le son

Qui vous recommande la prudence en cette saison,

Mes paroles n’ont pas besoin d’être entendues et

Pour vous, je déposerais sur chaque étoile des proses dorées,

Elles ne demandent qu’à être lues pour vous faire rêver.

J’éclairerais de ma pâle lueur vos nuits agitées,

N’est-ce déjà pas une belle relation d’amitié ?

Je ne suis peut-être qu’une Lune, mais j’apaiserais vos doutes,

Pour les cœurs solitaires, je serais toujours à l’écoute.

Confiez-moi vos secrets, ils seront bien gardés

Et dans vos voyages oniriques, sur vous, je veillerais.

M.H.

Publié dans : Textes d'une amie | le 15 juillet, 2011 |2 Commentaires »

Poème : Le coeur blessé

Le cœur blessé

Pardonnez à cet homme bien affligé,
Cette impéritie d’un monde virtuel.
Maladresse qu’il n’a souhaité s’infliger,
Et pour laquelle il honnit tout duel.
Ne souhaitant qu’une belle amitié,
Soyez sereine pour votre intimité.
Pas, je vous en conjure d’inimitié
Courroucée, gardons notre vraie beauté.
Bien que de mes mots, vous en chercherez
A savoir le sens de chacun des vers,
Vous verrez, n’en lisant que le premier
Sincèrement, un message bien clair.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes | le 15 juillet, 2011 |1 Commentaire »

Poème : A la dame de Liège

A la dame de liège

Ce dîner de fête fut bon et si savoureux,
La soirée dansante, sur cette bien belle musique,
L’invitée charmante dans son habit camaïeu,
Et le temps suspendu, dans ces heures magnifiques.

D’une si douce amitié, mille mercis madame.
Au royaume des mots où vous m’avez transporté,
Vous m’avez enchanté l’esprit, et réjoui l’âme,
Pour ce grand jour où nous fêtions la Liberté.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes | le 15 juillet, 2011 |1 Commentaire »

Poème : Le bal des coeurs

Le bal des coeurs

Après le temps des gardes à vous,
Ce soir sur le pont j’y serais,
Voyant le feu avec attrait.
Pour notre premier rendez-vous,

En hommage à tout l’Outre-mer,
Un grand bal y sera donné.
La clarté y sera lunaire,
Ensemble nous pourrons y danser.

Les toilettes seront colorées,
Nos coeurs, ô combien enchantés,
Fêteront cette liberté,
D’être ainsi collés et serrés,

Et cavaliers et cavalières,
L’un contre l’autre, dans la passion
De cette fête vacancière,
Uniront de vraies émotions.

Paul Stendhal.

Publié dans : Poèmes | le 14 juillet, 2011 |1 Commentaire »

Poème : Ode à la nuit

Ode à la nuit

La tête dans les étoiles, et le coeur sur la Lune,
Aimant cette paix de la lointaine province,
N’osant pas proclamer ma venue de Neptune,
Ultime poète, qui pourtant n’est pas un prince,
Infant d’un royaume où la poésie est reine,
Trouvant le bonheur, dans cette vie plus sereine.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes | le 13 juillet, 2011 |1 Commentaire »

Poème : La poétesse

La poétesse

Muse d’une douce et vraie tendresse, cette belle dame
Illumine de joie, celles et ceux qui la lisent.
Charmant leur cœur, leur esprit, mais aussi leur âme,
Harmonisant les mots qui voyagent à sa guise,

Elle vous emmène dans ses rêves pleins de poésie,
Laissant voguer l’idée au gré de fantaisies,
Embellies d’une pure musique enchanteresse.
Habilement elle répand toute son allégresse,

Acclamant dignement son dévoué partisan.
Rayonnante de bonheur, elle dit ses envies,
Dans ses compositions d’un attrait fort plaisant.
Emporté par ses vers, le lecteur est ravi.

Nul n’est besoin du népenthès pour cette muse,
Narrant les mots de la vie avec élégance.
Et son radeau n’est pas celui de la méduse !
Debout, elle navigue son chemin avec aisance,

Et raconte de belles histoires qui font rêver,
Laissant l’imaginaire, bercer ses sentiments.
Impressions paisibles qu’il faut sans cesse raviver,
En écrivant d’exquises pages bien joliment.

Gageure du talent éprouvé par les heures,
Elle nous envole dans un éden aux mille couleurs,
Égrenant le temps aux sons des grains de limon,
Narguant les viles critiques et les giraumons.

Baignés de lumière, ses poèmes sont éclatants,
Et sa prose, a l’ample cadence des beaux cantiques.
Les aiguilles ne tournent plus l’espace d’un instant,
Gageant leur cause à ses beaux écrits romantiques.

Il est bon de s’épanouir ainsi sur ses rimes,
Qu’une vraie poétesse de grand talent exprime,
Unissant dans son coeur, l’automne et le printemps.
Espérant, ô combien, vous lire encore longtemps !

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes | le 12 juillet, 2011 |1 Commentaire »

Poème : Vous

Vous

Vos écrits m’ont tous transporté,
Oh ! oui, je suis vraiment conquis.
Une espérance, votre amitié,
Si bien sûr, elle vous en sourit.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes | le 11 juillet, 2011 |1 Commentaire »

Citation

Citation

Pas une femme ne vaut une telle tragédie;
Va, vis, pardonne, et sache que l’amour délivre.

(Paul Stendhal)

Publié dans : Citations | le 10 juillet, 2011 |3 Commentaires »
1...1112131415...18

Le phaéton véloce |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles