Citation

Citation

« Tous les hommes sont mortels, certains sont mémorables, rares sont ceux qui demeurent intemporels. »

(Paul Stendhal)

Publié dans : Citations | le 27 février, 2013 |1 Commentaire »

Citation

Citation
Chaque matin on naît, et chaque soir on meurt ! 
La veille du jour, n'est jamais pareille au lendemain, 
et c'est dans son souvenir, que la vie s'épanouit !
(Paul Stendhal) 
Publié dans : Citations | le 21 août, 2012 |7 Commentaires »

Poème : La baignade de la muse

La baignade de la muse

Quand se baigne l’ingénue,
Dans l’eau claire de la vie,
Elle s’y rend toute nue,
Puis rêve alors ses envies !

Dans cette alcôve fleurie,
La Naïade illuminée,
Sur son visage sourit,
De cet heur inopiné.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes | le 27 juin, 2012 |5 Commentaires »

Poème : L’impudent

L’impudent

 

Quand il est venu par un beau matin d’été,
Pour y asseoir toute sa notoriété,
Un vrai bellâtre, quelque peu éberlué,
Vint en belliciste, et omit de saluer !

Assis sur l’airain de toute l’autorité,
En se moquant vraiment de ses velléités,
Il se crut un instant le roi des invités,
Mais ne fit que déshonorer la probité !

Loin de connaître d’une vie, la vérité,
Il serait sage, qu’il quitte là, sa déité,
Et que par nature, et sans ambiguïté,
Il retrouve ainsi, un peu d’ingénuité !

 

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes | le 22 juin, 2012 |4 Commentaires »

Poème : Quand elle vient

Quand elle vient

.
.

Quand elle vient,

Un sourire égaye mon visage.

Quand elle vient,

Mon cœur à nouveau part en voyage.

.

Quand elle vient,

Tous les deux, nous partageons tant et tant.

Quand elle vient,

Un soleil brille, et il fait le beau temps.

.

Quand elle vient,

C’est dans tous nos rêves, qu’ensemble on s’envole.

Quand elle vient,

C’est dans la vie, qu’enfin nos âmes volent.

.

Quand elle vient,

C’est dans ses yeux que luisent les étoiles.

Quand elle vient,

C’est mon sourire qui éclaire la toile.

.

Quand elle vient,

Mon cœur bat la chamade, en plein bonheur.

Quand elle vient,

Oui, on aime vraiment partir ailleurs !

.

Quand elle vient,

La musique fait danser nos deux corps,

Quand elle vient,

Nos chemins, se trouvent, toujours et encore.

.

Quand elle vient,

Naît à nouveau ce beau et grand désir,

Quand elle vient,

Qui nous réunit, pour tant de plaisirs.

.

Quand elle vient,

Les nuages partent, et le ciel est bleu.

Quand elle vient,

Simplement nous sommes ensemble joyeux.

.

Alors oui,

Quand elle vient, on est si bien tous les deux,

Alors oui,

Mon amie, restons toujours bien heureux !

.
.

Paul Stendhal


Publié dans : Chanson, Poèmes | le 22 juin, 2012 |5 Commentaires »

Chanson : L’Amour fusion

L’Amour fusion

 

Quand je rêve à nous deux,

Je vois la vie en bleu,

Mon cœur est plein d’Amour,

Et veut l’avoir toujours.

 

Mais quand je pense à nous,

Cette valse du temps,

Me fait mal tout à coup,

Car c’est moi qui t’attends

 

Refrain

Ô toi l’Amour fusion,

Quand loin tu nous désires,

Et toi l’Amour passion,

Quand près tu nous déchires !

 

Mêlons nos sentiments,

Unissons nos chemins,

Et marchons simplement,

En nous donnant la main.

 

Protégeons cet Amour,

Qui nous réconcilie,

Qu’il dure toute la vie,

Jusqu’à la fin des jours.

 

Refrain

Ô toi l’Amour fusion,

Quand loin tu nous désires,

Devient l’Amour passion,

De tous nos souvenirs !

 

J’aurais aimé t’écrire,

J’aurais aimé te lire,

Je veux pouvoir te dire,

Qu’il ne faut plus souffrir.

 

Notre espoir n’est pas mort

Qu’il devienne le plus fort,

Au soir de tous les soirs,

Enfin, il faut y croire.

 

Refrain

Ô toi l’Amour fusion,

Avec tous tes désirs,

Sois notre Amour passion,

Pour toujours nous unir !

 

Paul Stendhal

 

Publié dans : Chanson | le 14 juin, 2012 |5 Commentaires »

Poème : Le troubadour

Le troubadour

Paladin des rues, artiste en misère,
Avec sa guitare, pour seul instrument,
Usant de son talent, l'homme est disert,
Le coeur en bandoulière, tout simplement.

Sourire aux lèvres, il implore de ses yeux,
Toutes les passantes et tous les passants,
En espérant qu'avec son air "joyeux",
Nombre d'entre eux, lui seront bienveillants.

Dans ses vieilles frusques usées, élimées,
Habitué aux viles moqueries,
Allant son chemin, le ventre affamé,
Lui, le troubadour, de tout son coeur, crie !

Paul Stendhal
Publié dans : Poèmes | le 5 juin, 2012 |6 Commentaires »

Poème : Pueritia

Pueritia

Émerveillé, de son âme encore innocente,
Ne voyant simplement, que le beau de la vie,
Fleurissant chaque instant, d’une joie incessante,
A la craie il dessine, de son coeur tout ravi,
Naviguant son bonheur, aux couleurs chatoyantes,
Cette nature si pure, qui tant lui fait envie,
Et qui luit dans ses yeux, une paix bienveillante.

Paul Stendhal

Publié dans : Poèmes | le 10 mai, 2012 |4 Commentaires »

Poème : Douleur

Douleur

Ce soir je me sens si seul, et si loin de tout,
Ma douleur est si grande que je veux la crier ;
Mon cœur saigne, mon âme se déchire, j’ai mal partout.
Quelle chose amère que la vie, elle est sans pitié.

Ce mal-être qui m’envahit me brûle en dedans,
Tout comme ces vapeurs qui enivrent mes pensées.
J’ai envie de hurler, de pleurer, de parler,
Et je t’écris pour calmer ces désirs ardents.

Toi mon amie, je t’aime d’une si belle amitié,
Je me sens perdu, et bien triste est ma chanson,
Elle s’envole dans une mélodie de sons,
Qui résonne sans trêve, dans mon esprit si troublé.

Ce soir je me sens si seul et si loin de toi,
J’aimerais tant que tu sois là, à mes côtés,
Mon cœur saigne, mon âme se déchire, j’ai mal en moi,
Et puis ces pensées qui ne cessent de m’entêter.

Oh ! Pardonne-moi, je te dérange sûrement,
Mais toi, mon amie, tu m’écoutes et tu m’entends,
Et, dans l’espoir de très bientôt nous retrouver,
Je t’embrasse, et pour l’heure, je vais te saluer.

Paul Stendhal


Publié dans : Poèmes | le 8 mai, 2012 |7 Commentaires »

Poème : Appassionata

Appassionata

 

Réveillant les âmes endormies, la passion
Offre de sa couleur, le rouge de l’Amour,
Unissant ces deux coeurs, vibrant leurs émotions,
Gageant les chiquenaudes à ce jeu de la mourre.

Envolant les esprits, dans ce jardin fleuri,
Prônant les sentiments, l’espoir, et le bonheur,
Ardemment elle saisit ce plaisir, tant chéri,
S’accordant dans la vie, la fougue sans auneur.

Scintillant ses désirs, et plaisant aux amants,
Irisant de couleur, cette pure ferveur,
Ô combien elle éprouve, les amoureux charmants,
N’emportant en chemin, que ces deux doux rêveurs !

 

Paul Stendhal

06/05/2012

Publié dans : Poèmes | le 6 mai, 2012 |5 Commentaires »
12345...17

S/S BOULAOUANE |
nadorculturesuite |
Des histoires plein la tête. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jonathanjoyeux
| paizo2
| Les Logophiles